Après l’échec des négociations sur l’assurance-chômage, la volonté de plafonner davantage l’indemnisation des cadres demandeurs d’emploi refait surface dans les propos de la ministre du travail lors de la conférence de presse du 26 février à Matignon.

Une nouvelle fois les cadres sont pris pour cible. Ils sont présentés comme des salariés profitant d’un système trop généreux au regard de leur statut. Or ils sont moins de 7% à être indemnisés par l’assurance-chômage et à peine 0,05% à percevoir l’allocation maximale de 6 615€ net par mois selon les chiffres de l’Unedic en 2017.

Sans oublier qu’ils sont également soumis au différé d’indemnisation spécifique calculé en fonction de l’indemnité de licenciement versée pouvant aller jusque 150 jours et qui vise tout particulièrement les cadres…

Capture d’écran 2019-02-27 à 19.19.48

ou sur le site http://www.focom-orange.fr/assurance-chomage-cadres-pris-cible/