UNE RÉGULATION AU PROFIT DE QUI ?

Les réseaux de nouvelle génération, l’intelligence artificielle, sont des défis qui nécessitent des montagnes d’investissements. Aujourd’hui, les entreprises européennes, dont Orange, sont handicapées par l’environnement réglementaire. Les gens qui nous gouvernent, en France et en Europe, les régulateurs (ARCEP et BEREC) s’accrochent encore au dogme destructeur de l’hyperconcurrence. Ni les États-Unis ni la Chine ne souffrent d’un tel handicap et leurs géants du numérique viennent nous concurrencer d’autant plus facilement.

FOCom intervient sans relâche auprès des autorités, y compris l’ARCEP, pour qu’Orange, opérateur historique, puisse jouer sans entrave son rôle économique et social de champion français et européen du numérique.

Capture d’écran 2019-11-03 à 20.02.52

Laisser un commentaire