Afin de soutenir son investissement dans la fibre optique dans les zones moins denses et de mieux valoriser ses infrastructures, Orange avait annoncé la création d’une filiale Orange Concessions à laquelle pourraient se joindre des investisseurs. Vendredi la Direction a annoncé la cession, pour fin 2021, de 50 % d’Orange Concessions, valorisée à 2,675 milliards d’euros, à un consortium formé par La Banque des Territoires (Caisse des Dépôts), CNP Assurances (CNP) et EDF Invest. Concernant le danger de perdre la maîtrise de sa filiale qui sera le premier opérateur en France des réseaux de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH), la Direction se veut rassurante : Orange « disposera d’une option d’achat à terme lui permettant de prendre le contrôle et de consolider Orange Concessions“.
L’enjeu ne concerne en effet que le contrôle d’Orange Concessions. C’est important car OC a vocation à devenir le premier opérateur en France des réseaux de fibre optique jusqu’à l’abonné (FTTH). Mais ces réseaux sont déployés et opérés par divers opérateurs en concurrence pour le compte des collectivités territoriales ce qui veut malheureusement dire que les infrastructures déployées par Orange à travers les RIP ne lui appartiennent pas. Car, et on ne cesse de le regretter, le gouvernement a fait le choix, dès 2012, de l’émiettement du réseau FTTH en dizaines de réseaux d’initiatives publiques (RIP) qui relèvent des collectivités territoriales… avec la gabegie que l’on sait en termes de finances publiques dilapidées et de mise en œuvre retardée. Reste que, pour FOCom, Orange doit absolument conserver la maîtrise de son cœur de métier et de ce qui fait « sa différence », ses réseaux et ses infrastructures, son appareil industriel efficace et éprouvé avec lequel l’entreprise doit continuer à assurer le déploiement et la maintenance. Et nous nous opposerons de toutes nos forces à toute velléité de scission ou de bradage de ses meilleurs atouts. Il en va de son avenir et de celui de son personnel.

Laisser un commentaire