L’Anti Tracking Transparency (ATT) stipule que : « Toute forme ou tout mécanisme de suivi d’un utilisateur, à des fins publicitaires, ou de partage d’informations auprès de courtiers en données, devra passer par une demande d’autorisation. Tout manquement constituera une infraction à la politique de l’App Store… et sera un motif de suppression de l’application. » Du coup, Facebook incite ses utilisateurs à accepter, via une fenêtre dédiée, la récolte de données en leur expliquant qu’ainsi les annonceurs publicitaires pourront mieux les cibler et donc les bombarder de propositions plus adaptées. Facebook ou le monde merveilleux des victimes consentantes de leur propre matraquage publicitaire ciblé ! Dans la même logique qu’en 2004, quand Patrick Le Lay, PDG de TF1, vantait, décomplexé : « Ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible ».

Laisser un commentaire