a réunion plénière interprofessionnelle du comité d’évaluation des ordonnances du 25 mars dernier a mis en exergue un recul de l’implantation syndicale et de la représentation du personnel en entreprise. On constate notamment une baisse du taux de couverture des entreprises par des IRP ou un DS, alors que ce taux était stable par le passé. Le nombre de CSSCT est également bien inférieur à celui des CHSCT qui existaient auparavant. Dès l’origine des ordonnances de 2017, FO n’a eu de cesse d’alerter sur les conséquences d’une telle réforme de la représentation du personnel et son impact sur la qualité du dialogue social. Il est urgent de rétablir les moyens dans toutes les entreprises permettant la représentation pleine et entière des personnels, en particulier des CHSCT. Chez Orange, l’accélération des plans de transformation et de fermeture de boutiques et/ou de sites, génère de lourdes conséquences pour les personnels. Or le dialogue social s’appauvrit de jour en jour. Nous revendiquons une réelle considération du dialogue social et cela quel que soit le niveau où il s’opère.

Laisser un commentaire